laques _097_


001 003 005 007 009 011 013 015 017 019 021 023 025 027 029 031 033 035 037 039 041 043 045 047 049 051 053 055 057 059 061 063 065 067 069 071 073 075 077 079 081 083 085 087 089 091 093 095 097 099 101 103 105 107 109 111 113 115 117 119 121 123 125 127 129 131 133 135 137 139 141 — laques_cover_petit

œil charbonneux, rond noir tracé à la ligne d’un fin crayon qui s’étale (et qu’on ne voit jamais faire), la ligne comme marquée depuis toujours, indélébile comme le sceau d’un rêve ou un témoignage d’insoumission. Cercle concentrique qui vous attire et vous piège dans son attention extrême soutenue face à tout ce qui fait face, contrefort contre les visages hostiles, œil-ressort, cariatide d’un petit matin, nuit brouillée sur le visage, nuit disparue mais étalée sur les paupières et inscrite tout autour, condensation noire des trépidations nocturnes, en poudre, au moiré de taffetas, fumées d’arcanes, en arcades. Un piège. Pour vous faire tomber, vous faire faire le faux pas, allant vers ce regard en contre-plongée, en angle aigu, vers ce corps ployé, posé au sol comme un insecte ou un parapluie sombre, que le moindre vent fait vibrer, revers sec d’un corps transpirant, d’un moite maintenant séché au vent du matin, dont l’odeur s’est évanouie à moins de s’en rapprocher sans dégoût ; fondre au sol à côté d’elle, s’asseoir sans rien dire puisqu’elle vous sonde d’un œil fixe auquel s’accrochent des filaments d’écume ou d’argent ; sa bouche reste tue, obstinée, ses genoux sont fermés à cette heure, ramassés, fléchis, ils interdisent tout accès à son centre de gravité, semblant dire trop tard, semblant dire pour les autres, ou au suivant, et que va-t-il se passer alors, son cou transpirant, son entrejambe, fatiguée par l’attente du rien qui revient toujours, œil noir, cœur de cible, sombre de n’être jamais atteinte, œil sec scrutant et clignant