The Man With The X-Ray Eyes


viens à moi avec des yeux tendus de mille feux. je me cogne à tes nuages durs. pas toujours besoin de parler ou alors en paroles de chansons dark. plutôt regarder que parler. parler à l’intérieur, des dialogues humides. il y a ce grand carré de clarté derrière les barres de plein air qui fait de simples silhouettes des figures de serments. l’œil en est presque brûlé de désir, saisi par une inconstance. certains s’adressent à moi dans une langue qui m’ignore. j’entre et je sors des ellipses de lumière. inutile de trier les yeux de poupées. on peut aller encore plus loin, planète mutique, cou clair de bakélite, phrases d’électricité statique qui traversent d’un index l’étendue des significations.
j’aime les formules inconscientes qu’on trouve un peu partout au détour des pages non nobles, nos lieux communs.
veuillez renseigner votre date de naissance
cette page ne peut pas s’afficher
cette fonction est temporairement bloquée
vous avez oublié votre mot de passe
à quoi pensez-vous
me le rappeler plus tard
cet article est une ébauche concernant les lépidoptères
ces formules jamais prononcées par personne et qui pourtant font partie de chacune de nos existences, de nos libertés conditionnelles.
voilà, on commence comme ça par-dessus l’épaule et on rejoint sans l’avoir prévu un recoin caché où l’on savait quelque chose sans le savoir.